SEARCH

SEARCH BY CITATION

Résumé

L'apparition de sections cantonales divergentes lors des votations populaires est un phénomène récurrent en Suisse. Toutefois, malgré l'intérêt de son analyse pour apprécier la cohésion interne des partis, ce phénomène a été délaissé par la littérature récente. Nous comblons ce manque par une analyse à la fois quantitative et qualitative des sections divergentes lors des votations populaires des deux dernières législatures (2003-2007 et 2007-2011). L'analyse quantitative illustre une stabilité, voire une légère diminution, du phénomène. L'analyse qualitative (études de cas) quant à elle, relativise son impact sur la cohésion des partis: ses manifestations les plus importantes sont circonscrites à des domaines spécifiques et sont provoquées par des configurations particulières, ou des causes spécifiques.

Abstract

The appearance of divergent cantonal sections during popular votes is a recurring phenomenon in Switzerland. However, despite the importance of its analysis to evaluate the internal cohesion of political parties, this has been neglected in the recent literature. We fill the gap by analyzing both quantitatively and qualitatively the divergent sections during popular votes in the last two legislatures (2003-2007 and 2007-2011). The quantitative analysis shows stability or even a slight decline of the phenomenon. The qualitative analysis (case studies) relativizes its impact on party cohesion: Its more important occurrences are confined to specific policy areas and caused by particular or specific causes.